Les syndicats soutiennent l’Action pour le Climat

Students

Sept organisations syndicales européennes – CES, FEJ, FETBB, FSESP, EFFAT, ETF et industriAll (représentant les travailleurs d’industries grandes consommatrices d’énergie) – apportent leur soutien à la journée mondiale de protestation contre le changement climatique organisée par les jeunes ce vendredi 15 mars 2019.

Greta Thunberg, l’étudiante suédoise de 16 ans qui a lancé le mouvement « Vendredi pour le futur », appelle ses pairs partout dans le monde à se joindre à elle pour manifester devant les parlements nationaux ou les sièges des gouvernements locaux. Quelque 727 manifestations sont programmées dans l’ensemble de l’Europe, y compris à Bruxelles où le départ sera donné devant l’International Trade Union House.

A l’initiative de la Confédération européenne des syndicats, de la Confédération syndicale internationale et du syndicat européen industriAll, une bannière proclamant « Pas d’emploi sur une planète morte – les travailleurs soutiennent l’action pour le climat » sera déployée sur la façade de l’immeuble en témoignage de solidarité envers les milliers de manifestants attendus pour l’occasion.

Cela fait suite à une réunion la semaine dernière entre des représentants du mouvement Jeunes pour le climat, dont Anuna de Wever, le Secrétaire général de la CES, Luca Visentini, et le Secrétaire général d’industriAll Europe, Luc Triangle.

Les syndicats et leurs organisations jeunes se joignent aux étudiants pour appeler les pays à remplir leurs obligations conformément à l’accord de Paris qui les engagent à limiter l’augmentation de la température moyenne mondiale bien en dessous des 2 degrés au cours de ce siècle (et à poursuivre leurs efforts pour ne pas dépasser 1,5 degré) en favorisant une « transition juste » vers une économie et une société vertes.

Le mouvement syndical européen se bat depuis de nombreuses années pour bâtir une société sobre en carbone et socialement juste. La CES et ses affiliés exhortent l’UE à adopter un objectif de zéro émissions nettes d’ici à 2050.

Luca Visentini, Secrétaire général de la CES : « Félicitations à tous les jeunes qui se mobilisent pour notre planète. Les syndicats soutiennent sans réserve leur appel à plus d’urgence et d’ambition pour s’attaquer au réchauffement climatique. Il est de notre devoir de laisser aux générations futures une planète vivante et une société décente. Nous savons, et l’histoire syndicale en témoigne, que nous ne pouvons pas simplement compter sur les politiques pour y veiller. Les syndicats n’existeraient pas si ce n’était pour tous ces travailleurs qui, ensemble, exigent plus de justice sociale. C’est la raison pour laquelle nous saluons et soutenons les jeunes qui réclament la justice climatique et nous encourageons nos jeunes membres à continuer à soutenir ce mouvement. »

Et le Secrétaire général d’industriAll, Luc Triangle, ajoute : « Nous nous joignons aux jeunes manifestants qui, aujourd’hui, demandent aux politiciens d’honorer leur promesse faite dans l’accord de Paris d’une transition juste vers une économie durable car il n’y aura pas d’emploi sur une planète morte. Il ne fait aucun doute que le changement climatique implique une nouvelle révolution industrielle et une transition juste est la seule voie pour assurer que cette révolution ne se fera pas aux dépens de l’emploi et de la prospérité. Il est temps que les responsables politiques mettent fin à toute hypocrisie à ce sujet et suivent l’exemple de ces jeunes en passant à l’action. »

Outre la CES, les syndicats qui soutiennent les jeunes incluent les organisations sectorielles européennes de l’industrie, des transports, des travailleurs de la construction, de l’alimentation, de l’agriculture et du tourisme, des services publics et des journalistes.
 
Notes aux éditeurs :

  • La CES rassemble 90 confédérations syndicales nationales dans 38 pays ainsi que dix fédérations syndicales européennes ;
  • industrAll Europe représente 7 millions de travailleurs dont un grand nombre dans des industries grandes consommatrices d’énergie telles que les secteurs métallique, chimique et minier ;
  • La Fédération européenne des travailleurs du bâtiment et du bois (FETBB) compte 75 affiliés dans 34 pays ;
  • La Fédération syndicale européenne des services publics (FSESP) rassemble 8 millions de travailleurs dans différents secteurs tels que la santé, l’énergie et l’administration publique 
  • L'EFFAT est la Fédération européenne des syndicats de l'alimentation, de l'agriculture et du tourisme représentant 120 syndicats nationaux de 35 pays européens ;
  • La Fédération européenne des travailleurs des transports (ETF) rassemble 5 millions de membres dans 41 pays https://www.etf-europe.org/.

La CES a publié un guide destiné à impliquer les syndicalistes dans l’action pour le climat : https://www.etuc.org/sites/default/files/publication/file/2018-09/Final%20FUPA%20Guide_FR.pdf et une étude sur les régions industrielles et les politiques climatiques :
https://www.etuc.org/fr/publication/projet-de-la-ces-regions-industrielles-et-politiques-climatiques-vers-une-transition.

industriAll Europe a récemment publié une note de politique sur la manière dont les industries grandes consommatrices d’énergie peuvent contribuer à la décarbonisation de l’économie :
https://news.industriall-europe.eu/content/documents/upload/2019/2/636848762829130521_BRIEFING%20-%20A%20just%20transition%20to%20a%20low%20carbon%20economy.pdf

La FSESP a publié un aperçu des actions entreprises par les syndicats des services publics, notamment pour prévenir la pauvreté énergétique et une transition juste : https://www.epsu.org/article/climate-change-7th-congress-briefing et elle soutienne l'action pour le climat: https://www.epsu.org/sites/default/files/article/files/Climate%20Strike%2015%20March-%20EPSU%20Solidarity%20Declaration_FR.pdf

15.03.2019
Communiqué de presse