Le Parlement européen montre la voie pour les droits des travailleurs dans l'après-Brexit

European Parliament

L’UE et le gouvernement britannique devraient adopter la proposition du Parlement européen sur les futures relations UE-Royaume-Uni basées sur des « règles du jeu équitables », y compris concernant les « droits sociaux et des travailleurs », estime la Confédération européenne des syndicats (CES).

Dans une résolution votée aujourd’hui, le Parlement européen explique que l’adhésion au marché intérieur et à l’union douanière est la seule solution pour garantir « la poursuite d’échanges commerciaux sans heurts et préserver pleinement les avantages de nos relations économiques ».

« La CES est entièrement d’accord avec le Parlement européen » a déclaré Esther Lynch, Secrétaire confédérale de la CES, et « demande aux négociateurs européens et britanniques d’accepter ces propositions de bon sens. »

« La CES pense que rester dans l’Espace économique européen serait la meilleure option pour les travailleurs et le maintien de leurs droits existants tandis qu’une union douanière réduirait l’impact du Brexit sur l’emploi et permettrait d’éviter une frontière physique en Irlande. »

« Le problème posé par l’insistance du gouvernement britannique pour un accord de libre-échange est qu’il n’y aurait aucune garantie que le Royaume-Uni respecte les normes sociales européennes et les droits des travailleurs, ni aucune garantie de conditions de concurrence équitables mais, au contraire, un risque d’assister à un nivellement par le bas en raison d’un dumping fiscal, environnemental et social. »

La CES a adopté la déclaration suivante la semaine dernière lors de son Comité exécutif : https://www.etuc.org/sites/www.etuc.org/files/document/files/laying_the_foundations_for_a_level_playing_field_-_etuc_statement_on_the_future_eu-uk_partnership.pdf

15.03.2018
Communiqué de presse
In Brexit