L’avenir du travail – le monde a besoin d’une nouvelle OIT

Esther ILO

La Confédération européenne des syndicats (CES) appelle l’Organisation internationale du travail (OIT) des Nations Unies – qui fêtera son 100e anniversaire au mois de juin – à redoubler ses efforts afin d’assurer un travail décent au sein d’une économie mondiale profondément bouleversée par le libre-échange et la déréglementation, le changement climatique et la numérisation.

À l’heure où l’UE compte 16 millions de personnes sans emploi et 21,5 millions de travailleurs pauvres, la CES s’emploie à convaincre l’OIT d’adopter une Déclaration audacieuse tournée vers l’avenir à l’occasion de sa conférence du centenaire, en juin, afin d’assurer un avenir du travail décent.

« Le monde a besoin de travailler, » a déclaré Esther Lynch, Secrétaire confédérale de la CES, « et tous ceux qui travaillent doivent en retirer en réel avantage. Ces dernières années, ceux qui tirent profit du travail des autres se sont adjugés une part plus importante encore des richesses et n’ont pas été à la hauteur de leurs responsabilités. Aujourd’hui, le travail n’est plus une garantie contre la pauvreté. »

En vue d’obtenir une Déclaration forte et un engagement en faveur de mesures concrètes, la CES participe à une série de réunions dont le but est de contribuer à façonner la conférence du centenaire de l’OIT :

  • Une conférence de haut niveau de la Commission européenne sur « L’avenir du travail en Europe », le 9 avril, avec des orateurs tels que Luca Visentini et Esther Lynch, respectivement Secrétaire général et Secrétaire confédérale de la CES, le Premier ministre suédois Stefan Löfven, le président de l’Eurogroupe Mário Centeno et les présidents Juncker, Tusk et Tajani.
  • Une table ronde de l’OIT sur « L’avenir du travail en Europe » au Parlement européen le 11 avril de 18h à 19h, avec des orateurs tels qu’Esther Lynch de la CES, le vice-président de la Commission européenne Frans Timmermans, Business Europe et le Forum européen de la Jeunesse. La table ronde pourra être suivie en direct sur https://www.ilo.org/100/tour/en/.
  • Une conférence CES/CSI/ETUI/ACTRAV (Bureau des Activités pour les Travailleurs de l’OIT) le 15 avril sur « L’avenir du travail », avec des orateurs tels que Luca Visentini et Esther Lynch, respectivement Secrétaire général et Secrétaire confédérale de la CES, Sharan Burrow, Secrétaire générale de la CSI, Luc Cortebeeck, membre de la Commission mondiale de haut niveau sur l’avenir du travail de l’OIT et des responsables syndicaux de Bulgarie, du Rwanda, de Singapour, de la Commission syndicale consultative auprès de l'OCDE et d’ailleurs.

« L’OIT et la communauté internationale doivent se montrer à la hauteur de la tâche qui les attend : garantir un travail décent au sein de l’économie mondiale de demain à la fois neutre en carbone, numérique et automatisée, » a ajouté Esther Lynch, « et ce, pour tous les travailleurs, y compris ceux qui exercent des formes d’emploi précaires et atypiques. »

Un rapport de l’OIT sur l’avenir du travail formule un certain nombre de recommandations importantes telles que : instaurer un droit universel à l’apprentissage tout au long de la vie, créer une garantie universelle pour les travailleurs (intégrant les droits fondamentaux tels que la limitation du temps de travail et le droit à la représentation collective) et investir dans le travail décent et durable (y compris des mesures incitatives pour la création d’emplois, les infrastructures numériques et l’investissement à plus long terme).

La CES œuvre sans relâche avec la Confédération syndicale internationale (CSI) afin que le centenaire de l’OIT aboutisse à un résultat positif pour l’avenir du travail.

09.04.2019
Communiqué de presse