CES : Luca Visentini réélu Secrétaire général, Laurent Berger élu Président

Cover

Les leaders des syndicats nationaux de toute l’Europe ont aujourd’hui réélu Luca Visentini au poste de Secrétaire général et élu Laurent Berger à la Présidence de la Confédération européenne des syndicats (CES).

Ils ont aussi adopté un nouveau manifeste et un programme d’action pour 2019-2023 sur le thème « Une meilleure Europe pour les travailleurs ».

Le Congrès de la CES réuni à Vienne a également désigné :

  • deux Secrétaires généraux adjoints : Esther Lynch and Per Hilmersson ;
  • trois Secrétaires confédéraux : Liina Carr, Isabelle Schömann et Ludovic Voet ;
  • quatre Viceprésidents : José María (Pepe) Álvarez, Miranda Ulens, Bente Sorgenfrey et Josef Středula.

Luca Visentini avait été élu Secrétaire général en 2015 lors du précédent Congrès de la CES à Paris. Avant cela, il avait, depuis 2011, été Secrétaire confédéral de la CES et membre du syndicat italien UIL depuis 1989.

Laurent Berger est Secrétaire général du syndicat français CFDT, un poste qu’il occupe depuis 2012.

Parmi les politiques adoptées aujourd’hui par le Congrès de la CES dans le cadre de son manifeste et de son programme d’action 2019-2023 dont elle réclamera l’implémentation au nouveau Parlement européen et à la nouvelle Commission, on trouve notamment :

  • Une réforme du processus d’élaboration des politiques économiques européennes, du budget et de l’Union monétaire afin de promouvoir la justice sociale, les investissements favorables à l’emploi, la croissance durable et équitable et une fiscalité progressive en tant qu’objectifs de la politique économique de l’UE ;
  • La mise œuvre complète des 20 principes du Socle européen des droits sociaux adoptés par l’UE en 2017, y compris l’égalité entre les femmes et les hommes, l’égalité des chances, le droit à un juste salaire et le droit à l’éducation, à la formation et à l’apprentissage tout au long de la vie ;
  • Une initiative de l’UE pour soutenir des négociations collectives plus fortes dans tous les pays de l’Union – des négociations entre employeurs et syndicats en matière de rémunération et de conditions de travail ;
  • Une transition socialement juste vers une économie d’avenir mondiale, numérique et sobre en carbone, s’accompagnant d’une législation, de politiques et de financements européens pour assurer que personne ne soit laissé en arrière ;
  • Encadrer l'avenir du travail à travers le droit européen afin de réduire l’emploi précaire, établir les droits des travailleurs dans les nouvelles formes de travail, mettre fin au dumping salarial et social et veiller à la mobilité équitable et à l’égalité de traitement des travailleurs ;
  • Réformer la législation européenne pour renforcer l’information et la consultation des travailleurs ainsi que leur représentation au sein des conseils d’administration et des comités d’entreprise européens.

« Notre mission pour ce prochain mandat sera de contrer les attaques contre la démocratie et la tolérance et d’aller au-delà de ce qu’a fait la Commission Juncker pour promouvoir la justice sociale, les emplois de qualité et de meilleurs salaires partout en Europe. » a déclaré Luca Visentini.

« Nous ferons également pression sur l’UE pour qu’elle s’attaque au changement climatique avec un regain d’urgence et d’en faire davantage pour gérer de manière proactive l’action pour le climat, la numérisation et l’automatisation afin de n’abandonner personne en chemin. »

Pour les photos et les CV de l’équipe dirigeante de la CES nouvellement élue, voir :

https://www.flickr.com/photos/etuc-ces/albums

Pour le manifeste, voir :

https://www.etuc.org/fr/confederation-europeenne-des-syndicats-14eme-congres-etuc19

17.05.2019
Communiqué de presse