Vote du PE sur la gouvernance économique : la CES réclame des investissements, pas plus d'austérité

Bruxelles, 23/06/2011

La CES insiste pour qu’au cours des deux prochaines semaines le Parlement et le Conseil se concentrent sur les questions suivantes :

- Les clauses de protection des salaires et des négociations collectives doivent être maintenues et renforcées. Le règlement sur les déséquilibres
macroéconomiques doit clairement faire référence à l’article 153 (5) du Traité.

- Les clauses garantissant la symétrie doivent être renforcées. Les surplus d’excédent extérieur provenant du recours au travail précaire et d’une pression à la baisse sur les salaires déstabilisent la monnaie unique. Ils doivent d’urgence être identifiés et corrigés.

- Des objectifs à moyen terme contraignants en matière d’investissements publics, avec une « règle d’or » excluant ces investissements de l’objectif de déficit, doivent être introduits. L’Europe doit sortir de son endettement et, pour cela, mettre en place une stratégie de croissance fondée sur les investissements publics.

- La monnaie unique peut être vraiment efficace uniquement s’il y a Union économique : l’Europe doit introduire des euro-obligations communes et un paquet de mesures en matière de politique fiscale européenne, cette dernière comprenant une taxe sur les transactions financières ainsi qu’une assiette commune pour l’imposition des bénéfices des entreprises et un taux minimum d’impôt.

La CES et ses affiliés continueront à faire pression sur les gouvernements et les parlementaires concernant ces questions cruciales.

23.06.2011
Communiqué de presse