Victoire syndicale en matière de protection des travailleurs exposés aux émissions des moteurs diesel

Esther

La Confédération européenne des syndicats (CES) se réjouit de l’annonce faite aujourd’hui par l’UE indiquant qu’elle prendra de nouvelles mesures pour protéger les travailleurs des cancers liés au travail. Ces mesures concerneraient 3,6 millions de travailleurs dans l’UE et leur mise en œuvre devrait contribuer à prévenir annuellement au moins 6.000 décès dus à un cancer des poumons.

Commentant cette annonce, Esther Lynch, Secrétaire confédérale de la CES, a déclaré : « Aujourd’hui, l’UE a lancé une action décisive pour limiter l’exposition des travailleurs aux gaz d’échappement des moteurs diesel. C’est là une réponse à d’importants efforts de sensibilisation et de lobbying entrepris par les travailleurs et leurs syndicats. »

« L’exposition aux émissions des moteurs diesel est une cause majeure de mortalité professionnelle. Malheureusement, de nombreux employeurs estiment qu’ils ne peuvent rien faire pour l’éviter. Ce n’est certainement pas le cas et les syndicats travailleront avec les employeurs pour s’assurer que les limites juridiquement contraignantes sont respectées. »

Le compromis annoncé aujourd’hui est inclus dans le second « paquet » pour la révision de la directive sur les agents cancérigènes et mutagènes (CMD). Le Conseil de l’Union européenne a adopté une proposition qui reprend en grande partie les amendements du Parlement européen concernant les émissions de gaz d’échappement des moteurs diesel (EMD).

Les EMD entreront dans le champ d’application de la directive CMD. Une valeur limite d'exposition professionnelle (VLEP) contraignante sera fixée à 0,05 mg/m3 afin de réduire les niveaux d’exposition actuels. La VLEP sera calculée sur base du carbone élémentaire. Une période de transition de deux ans sera d’application pour tous les secteurs et cinq ans supplémentaires seront accordés aux exploitations minières souterraines et à la construction de tunnels.

Esther Lynch, responsable des travaux de la CES sur la santé et la sécurité au travail, a ajouté : « Ce compromis est une victoire pour le mouvement syndical européen. C’est un pas en avant dans notre combat de longue date pour éliminer les cancers liés au travail. Et ce combat continue car la législation européenne existante doit encore être fortement améliorée. L’un des défis majeurs est d’y inclure les substances reprotoxiques. Nous exhortons la Commission à présenter une initiative législative à ce sujet en 2019. »

Plus d’informations : https://www.etui.org/Publications2/Working-Papers/Eliminating-occupational-cancer-in-Europe-and-globally

18.10.2018
Communiqué de presse