Un nouveau retard dans le renouvellement de la stratégie européenne de santé et de sécurité pourrait mettre des vies en danger

ETUC Deputy General Secretary Per Hilmersson

Alors que le cadre stratégique de l’UE en matière de santé et de sécurité au travail arrivera à son terme en 2020, les premières discussions sur une nouvelle stratégie débuteront aujourd’hui au Conseil Emploi, politique sociale, santé et consommateurs.

On s’attend à ce que les ministres des États membres adoptent les conclusions relatives au nouveau cadre stratégique pour 2021-2027 et invitent la Commission européenne à le présenter.

La Confédération européenne des syndicats (CES) exhorte le Conseil et la Commission à donner la priorité au renouvellement d’une stratégie plus ambitieuse afin d’éviter la répétition du retard de deux ans ayant suivi l’expiration de la stratégie 2007-2012.

Le Secrétaire général adjoint de la CES, Per Hilmersson a déclaré à ce propos :

« Le cadre stratégique actuel de l’UE en matière de santé et de sécurité au travail arrivera à terme l’an prochain. Une nouvelle stratégie doit donc être une priorité urgente pour la nouvelle Commission européenne. »

« Il a fallu deux ans pour que le cadre précédent soit renouvelé. Nous ne pouvons nous permettre un nouveau retard alors que 3 millions d’accidents du travail, dont 4.000 à l’issue fatale, ont lieu chaque année dans l’UE où l’on enregistre également 100.000 décès dus à des cancers professionnels et où un quart des travailleurs souffrent de stress excessif lié au travail. »

« Il n’est pas exagéré de dire qu’un autre retard prolongé mettrait des vies en danger. Il est donc de la responsabilité des institutions européennes de prendre l’initiative pour améliorer la santé et la sécurité au travail. Une nouvelle stratégie européenne contribuerait également à motiver les États membres à développer et renforcer leurs propres stratégies nationales. »

« C’est la raison pour laquelle les ministres européens du travail réunis aujourd’hui pour discuter de cette question doivent demander à la Commission de travailler avec les syndicats pour élaborer une nouvelle stratégie mettant l’accent sur la prévention des maladies professionnelles, l’adaptation des politiques actuelles à un monde du travail en mutation et la définition d’objectifs plus ambitieux et exécutoires dans les États membres. »

Pour le document complet exposant la position de la CES sur une nouvelle stratégie de l’UE en matière de sécurité et de santé au travail, suivre le lien :

https://www.etuc.org/sites/default/files/circular/file/2019-11/ETUC%20position%20on%20a%20new%20EU%20strategy%20on%20Occupational%20Safety%20and%20Health.pdf

La position de la CES repose sur l’avis exprimé par le comité consultatif tripartite pour la sécurité et la santé sur le lieu de travail (CCSS) recommandant à la Commission européenne d’adopter un nouveau cadre stratégique en la matière calqué sur le cadre stratégique actuel.

12.12.2019
Communiqué de presse