Syndicats et organisations de personnes handicapées: ensemble pour le marché du travail inclusif

Bruxelles, 14/03/2011

Pour éviter que le social ne soit sacrifié aux impératifs de l’économie, les organisations ont estimé qu’il était nécessaire de développer une riposte vigoureuse. Atteindre l'objectif européen de 75% de taux d'emploi d'ici 2020 implique la prise en compte des personnes handicapées qui représentent 15% de la population active dans l'UE. L'accord-cadre signé par les partenaires sociaux européens le 25 mars 2010, intitulé pour «un marché du travail inclusif», est apparu comme un instrument clé pour atteindre cet objectif ainsi que les autres développés dans la Stratégie 2020.

Accord autonome: bénéfices économiques et de respect des droits de l'homme pour promouvoir l'Europe sociale

La CES et EFPH reconnaissent que si des progrès ont été réalisés dans l'Union européenne dans les années récentes, ils soulignent toutefois qu'il reste encore beaucoup à faire pour que le marché du travail inclusif et accessible à toutes et tous devienne une réalité. Mais surtout ils se sont élevés contre la réduction des budgets sociaux, l’insécurité de l'emploi, la hausse du chômage, aggravés par la crise économique et financière qui frappent les plus vulnérables au premier rang desquels les personnes handicapées. C’est le message qu’ils ont tenu à rappeler à Mr László ANDOR, Commissaire responsable de l'Emploi, des Affaires Sociales et de l'Inclusion, lors de sa venue à la conférence. Ces mesures doivent, en effet, être contrées grâce à la mobilisation, la coopération constructive et un dialogue ouvert entre toutes les partis prenantes.

Au cours de cette conférence, le Commissaire Andor, a quant à lui, annoncé qu’il s’engageait à garantir la prise en compte des personnes handicapées et de leur droits dans la mise en œuvre de tous les aspects de la Stratégie 2020 tant au niveau Européen que national.
Yannis Vardakastanis, Président du FEPH a déclaré que «les syndicats et les OPH ont besoin d'un New Deal et d’un nouveau front d'alliances» pour promouvoir les droits des personnes handicapées.

Les partenaires sociaux et les organisations de personnes handicapées ont proposé des mesures et des initiatives communes pour rendre effectives les dispositions contenues dans la Convention des Nations Unies sur les droits des personnes handicapés en particulier l’article 27, ainsi que dans l’accord cadre pour un marché de travail inclusif. Le Président du Comité Economique et Social Européen, Staffan Nilsson, a salué cette volonté et a confirmé son soutien aux initiatives qui seront prises en ce sens.

Prochaines étapes

Pour y parvenir, il est manifestement nécessaire et, c’est ce à quoi se sont engagées les deux organisations de poursuivre leur dialogue et leur coopération afin « d'éviter que les mesures d'austérité aient un impact négatif sur les personnes handicapées, qui sont l'un des groupes les plus vulnérables en temps de crise » comme l'a rappelé John Monks, Secrétaire Général de la CES.

À l’issue de la conférence une déclaration commune sur «l'accès à l'emploi et à la formation pour les personnes handicapées: un droit qui reste à acquérir » et traduisant les engagements des organisations a été adoptée à l’unanimité.

Contacts

ETUC:
Patricia Grillo pgrillo@etuc.org +32 2 224 04 30 ou Henri Lourdelle hlourdel@etuc.org

EDF :
Simona Giarratano simona.giarratano@edf-feph.org

- Le Forum Européen des Personnes Handicapées est l’organisation de coordination européenne représentant les intérêts de 80 millions de personnes handicapées en Europe. La mission du FEPH est de garantir aux personnes handicapées l’accès aux droits fondamentaux et aux droits humains grâce à un engagement actif au niveau de l’élaboration et de la mise en œuvre des politiques en Europe. Le FEPH est membre de la Plateforme sociale et travaille en collaboration étroite avec les institutions européennes, le Conseil de l’Europe et les Nations Unies.

- La Confédération européenne des syndicats (CES) parle d’une seule voix au nom des intérêts communs des travailleurs au niveau européen. Fondée en 1973, elle représente aujourd’hui 83 organisations syndicales dans 36 pays européens ainsi que 12 fédérations sectorielles. L’objectif majeur de la CES est de promouvoir le modèle social européen et d’œuvrer au développement d’une Europe unifiée de paix et de stabilité au sein de laquelle les travailleurs et leur famille peuvent pleinement profiter des droits humains et civils et de hauts niveaux de vie