Régimes de pension privés : risque d'écart de retraite plus grand entre les hommes et les femmes

L’écart de niveau de pension entre hommes et femmes pourrait se creuser davantage en raison de l’importance des régimes de pension (complémentaire) privés et de leur réticence à tenir compte du congé de maternité et du congé parental (ou d’autres types de congé pour soins à des proches) dans le calcul de la pension de retraite des femmes.

Selon l’étude la plus récente qui a été menée à ce sujet il y a quatre ans (2013), la différence entre les pensions de retraite des hommes et des femmes dans l’UE est de 40%.

Une enquête auprès de 44 syndicats dans 29 pays publiée aujourd’hui par la Confédération européenne des syndicats (CES) révèle que :

  • La plupart des régimes de pension légale de retraite en Europe tiennent compte des périodes d’absence au travail des femmes pour soins aux enfants ou autres soins (29 de ces régimes légaux ont été identifiés) mais les régimes privés ne le font que dans huit pays (voir liste ci-dessous).
  • Selon 25 syndicats sur 42, les pensions de retraite privées représentent une part croissante dans les revenus de pension.

Plusieurs syndicats ont lancé des actions pour améliorer les régimes de pension privés pour les femmes mais cette question doit être plus largement prise en charge par les syndicats et les autres parties concernées, y compris les employeurs, les caisses de retraite et les gouvernements.

« L’écart de niveau de pension entre hommes et femmes est encore plus important que le scandaleux écart de rémunération entre hommes et femmes », a déclaré Montserrat Mir, Secrétaire confédérale de la CES. « Les deux sont liés puisque l’écart de rémunération contribue à l’écart de pension, surtout dans les pays où les pensions de retraite sont liées aux revenus. C’est un cercle vicieux encore aggravé par l’importance croissante des régimes de retraite professionnelle privés. »

« Les employeurs doivent contribuer aux régimes de retraite des travailleuses qui sont en congé de maternité, en congé parental ou autres formes de congé pour soins à des proches. »

« Combler l’écart de rémunération entre les hommes et les femmes est essentiel, non seulement en termes de revenu pour les travailleuses mais aussi pour améliorer leurs pensions de retraite. »

 

Données contextuelles :

Pays dans lesquels les régimes de pension de retraite privés tiennent compte des périodes d’absence des femmes : Belgique, Danemark, Finlande, Italie, Pays-Bas, Royaume-Uni, Suède, Suisse.

Pays dans lesquels les pensions de retraite sont liées aux revenus : Allemagne, France, Italie.

Pays dans lesquels les syndicats ont lancé des actions pour faire inclure les périodes de congé des femmes (congé de maternité ou autres congés pour soins) dans les régimes de pension de retraite privés et/ou publics : Belgique, Bulgarie, Danemark, Espagne, Finlande, Italie, Norvège, République tchèque, Slovénie et Suisse.

Lien vers l'étude: https://www.etuc.org/sites/www.etuc.org/files/document/files/etuc_annual_equality_survey_2017_final_en_0_3_0.pdf 

  

 

13.06.2017
Communiqué de presse