Pour une transition juste en Europe Les syndicats appellent à un accord équitable sur le climat qui protège les travailleurs

Bruxelles, 19/11/2013

La Confédération européenne des syndicats (CES) et la Confédération des syndicats polonais, Ogólnopolskie Porozumienie Zwi?zków Zawodowych (OPZZ), veulent profiter de l’occasion de cette conférence des Nations Unies à Varsovie pour souligner l’importance d’une politique européenne en matière d’énergie et de climat qui lance le processus d’une transition juste.
Ce qui est en jeu à Varsovie, c’est l’orientation du prochain accord international sur le climat qui doit intervenir en 2015.

« Les travailleurs européens ont en grande partie payé le prix de la crise. Des programmes de restructurations massives ont porté le chômage européen à des niveaux historiques, totalisant actuellement 27 millions de chômeurs dans l’UE. Salaires, conditions de travail et systèmes de protection sociale sont attaqués depuis de nombreuses années déjà. La dimension sociale doit être rétablie en tant que principe transversal pour toutes les politiques européennes, y compris celles relatives à l’énergie et au changement climatique », a déclaré Bernadette Ségol, Secrétaire générale de la CES.

« La seule alternative pour combiner justice sociale et efficacité environnementale est la mise en place d’une transition juste en Europe fondée sur la création et le maintien d’emplois, le verdissement des compétences et la formation, la participation au travers du dialogue social, le respect des droits du travail et des travailleurs et la sauvegarde des systèmes de protection sociale ».

La principale inquiétude des organisations syndicales est l’accent mis actuellement sur l’austérité et une vision à court terme de la compétitivité s’opposant à des propositions progressistes dans le domaine de l’environnement ou de la protection sociale.
Cette position conservatrice est extrêmement inquiétante à un moment où ambition et vision à long terme sont nécessaires pour sortir de la crise par l’investissement, une croissance durable et la création d’emplois.

Aussi bien la CES que l’OPZZ appellent dès lors les institutions et les États membres de l’UE à mettre fin à la course vers le bas et à poser les bases d’une transition juste vers une économie verte donnant aux travailleurs la perspective d’un avenir décent.

Le texte complet de la déclaration commune peut être lu ici (Uniquement en anglais) : http://www.etuc.org/IMG/pdf/COP_19_ETUC_OPZZ_statement.pdf

19.11.2013
Communiqué de presse