PEAD : l'aide alimentaire aux plus démunis doit perdurer au-delà des deux ans de sursis accordés par le Conseil européen

Bruxelles, 15/11/2011

La CES avait exprimé sa plus vive inquiétude sur le possible arrêt du programme d’aide alimentaire aux plus démunis alors que nous connaissons un contexte économique et social particulièrement difficile. La Secrétaire générale de la CES avait alors envoyé un courrier aux présidents de la Commission européenne et du Conseil de l’Union européenne pour demander le maintien d’un des rares programmes symbolisant la solidarité européenne.

À l’annonce de la décision du Conseil des ministres de l’agriculture d’accorder un sursis de deux ans à l’existence du programme, Bernadette Ségol a déclaré : « Je me réjouis que les associations soient soulagées pour les deux années qui viennent. Par contre, je m’inquiète fortement du fait que l’Allemagne ait assorti des conditions à cette prolongation de deux ans. En effet, la ministre de l’agriculture allemande a exigé en retour, un abandon de ce programme social européen à compter du 1er janvier 2014. Je rappelle qu’il y a une aggravation de la pauvreté dans de nombreux pays européens et qu’il est insensé d’abandonner un tel programme lorsque nous avons besoin au contraire de plus de solidarité. En outre, cela irait totalement à l’encontre de l’objectif fixé dans le cadre de la stratégie UE 2020 visant à diminuer de 20 millions le nombre de pauvres au sein de l’UE d’ici 2020 ».

16.11.2011
Communiqué de presse