Nouveaux droits à congés payés pour les parents dans 7 pays

Cover

Selon une nouvelle étude de la Confédération européenne des syndicats (CES), les parents dans sept États membres de l’UE pourront dorénavant bénéficier de nouveaux droits à congés payés si les gouvernements nationaux appliquent correctement la directive relative à l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée.

En Italie, Croatie et Slovaquie, les pères auront droit, pour la toute première fois, à un congé de paternité rémunéré autour de la date de naissance de leur enfant conformément à la directive du Conseil européen adoptée en juin.

La législation, pour laquelle la CES s’est battue, prévoit également d’au moins doubler la durée du congé de paternité rémunéré en République tchèque, aux Pays-Bas, au Portugal et en Roumanie.

Toutefois, la date à laquelle ces droits seront appliqués et le montant que les parents recevront dépendent maintenant des gouvernements nationaux.

La Secrétaire générale adjointe de la CES, Esther Lynch, s’est exprimée à ce sujet :

« Les gouvernements nationaux n’ont aucune raison de retarder la mise en œuvre de ces nouveaux droits des parents et devraient aller au-delà des niveaux minimum fixés par la directive pour faire en sorte que ces droits n’existent pas seulement sur papier mais qu’ils soient vraiment exercés. »

« Un véritable équilibre entre vie professionnelle et vie privée sera bon pour les familles mais aussi pour l’économie. »

La nouvelle directive précise que les pères devront pouvoir prendre au moins 10 jours ouvrables de congé de paternité rémunéré au moins au niveau du congé de maladie. Toutefois, seule la moitié des États membres accordent une indemnité de maladie équivalente aux deux tiers du salaire normal.

Si le congé de paternité est rémunéré au niveau minimum, l’étude indique que de nombreux pères ne seront simplement pas en mesure de profiter pleinement de leur droit.

La directive inclut également :

  • Congé parental : un droit individuel à 4 mois de congé parental dont 2 mois ne sont pas transférables entre les parents et sont rémunérés.
  • Congé d’aidants : il s’agit d’un nouveau concept de l’UE en faveur des travailleurs s’occupant de proches ayant besoin de soins ou de soutien pour raisons médicales graves. Les aidants auront droit à 5 jours de congé par an.
  • Modalités de travail flexible : le droit pour les parents de réclamer de telles modalités est étendu aux travailleurs aidants.

L’étude de la CES portant sur les pays susceptibles de bénéficier de la directive sur l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée fait l’objet d’une nouvelle boîte à outils destinée à aider ses affiliés à faire pression pour la mise en œuvre complète de la directive au niveau national.

Pour les États membres, la date limite d’entrée en vigueur de la directive est juin 2022 mais la CES et ses affiliés s’efforceront de faire adopter ces droits plus rapidement et de convaincre les gouvernements d’aller au-delà des normes minimales telles que définies.

29.10.2019
Communiqué de presse