L'UE doit investir et assurer des salaires décents et non punir les travailleurs migrants

EU Council

Tandis que l’UE digère le contenu de la proposition d’accord relative au maintien du Royaume-Uni dans l’Union faite par Donald Tusk, la Confédération européenne des syndicats (CES) estime que priver de leurs droits les travailleurs à bas salaires ne sera d’aucune aide ni pour le Royaume-Uni ni pour l’Union européenne.

« Ce dont l’Europe a besoin, ce sont des investissements et des salaires décents pour les travailleurs », a déclaré Luca Visentini, Secrétaire général de la CES, « et non dépouiller des migrants déjà mal payés de leurs droits. »

« La CES est pleinement en faveur du maintien du Royaume-Uni dans l’UE et soutient un accord équitable qui rencontre les besoins des travailleurs en Grande-Bretagne et dans toute l’Europe. Mais je vois mal comment le fait de punir les migrants puisse aider. Cela pourrait même entraîner une réaction brutale à l’encontre de citoyens britanniques travaillant ou bénéficiant d’allocations dans d’autres pays de l’UE, ce qui serait très regrettable. »

« La proposition de refuser aux travailleurs migrants à bas salaires les avantages liés à leur travail contraste fortement avec le fait de permettre à Google d’éviter de payer sa juste part d’impôts. »

« Le carton rouge contre les décisions de la zone euro est un cadeau aux banquiers et aux financiers de la City de Londres. Il ne concerne en aucune façon les travailleurs. »

03.02.2016
Communiqué de presse