Les syndicats envoient un message urgent aux ministres européens de l'emploi

Bruxelles, 03/12/2007

« En approuvant la directive proposée sur les travailleurs intérimaires, vous pouvez donner à plusieurs millions de travailleurs vulnérables la protection dont ils ont grandement besoin. Vous pouvez raviver l'idée d'une Europe sociale efficace. Vous pouvez donner à la flexicurité une substance sécurisante.

« L'Allemagne ne doit pas plier face aux menaces du Royaume-Uni qui affirme qu'une telle approbation menacerait le Traité de réforme de l'UE. Cette directive constituerait une avancée positive, et non un recul pour l'Europe aux yeux des travailleurs. J'applaudis aux efforts déployés par nos affiliés au Royaume-Uni, en Allemagne, en Irlande et à Malte afin que leur gouvernement fasse preuve de bon sens.

« En outre, n'avalisez pas les propositions concernant la modification (l'affaiblissement) de la directive sur le temps de travail. Approuver celles-ci, en particulier lorsqu'on y ajoute la timide décision sur les travailleurs intérimaires, indiquerait, disons-le franchement, que l'Europe sociale renonce à sa capacité de réglementation dans le domaine de l'emploi, ce qui constituerait une énorme régression pour l'idée européenne. »

03.12.2007
Communiqué de presse