L’attribution des postes clés de la Commission est de bon augure pour le progrès social

Luca Visentini 'Fairer Europe for workers'

L’annonce faite aujourd’hui de la répartition des portefeuilles de la nouvelle Commission européenne est encourageante en ce qu’elle semble confirmer la volonté de l’UE de veiller au progrès social au cours des cinq prochaines années. Il est maintenant temps que les bonnes personnes élaborent les bonnes politiques.

La Confédération européenne des syndicats (CES) se réjouit du fait que la Commission proposée respecte l’équilibre de genre et place à des postes clés des femmes et des hommes politiques qui comprennent les besoins des travailleurs.

La CES suivra donc de très près la manière dont les orientations données par Madame von der Leyen aux nouveaux Commissaires se matérialiseront en un programme de travail ambitieux au plan social et environnemental qui privilégie une croissance durable et les emplois de qualité.

La CES salue en particulier les nominations suivantes :

  • Nicholas Schmidt et Paolo Gentiloni, respectivement proposés pour les portefeuilles de l’emploi et de l’économie, ont été des ardents partisans du socle européen des droits sociaux. La CES espère que Schmidt fera tout ce qu’il pourra pour assurer la complète mise en œuvre du socle social et que Gentiloni veillera à ce que la politique économique et une politique industrielle européenne forte soutiennent les travailleurs.
  • La CES se félicite également de travailler une nouvelle fois avec le Commissaire Dombrovskis avec qui elle a établi d’excellentes relations de travail lors du dernier mandat et se réjouit à l’avance de coopérer avec lui en faveur d’une intégration positive des politiques économique et sociale.
  • L’attribution du portefeuille du changement climatique à Frans Timmermans, Vice-président exécutif, témoigne de ce que le climat occupera, à bon droit, une place plus importante à l’agenda de la Commission. le manifeste électoral défendu par Timmermans lors des élections européennes reconnaissait à juste titre l’importance d’un fonds pour une transition juste et d’une gouvernance adéquate afin de garantir que l’objectif d’une économie sans carbone soit atteint de manière socialement équitable.
  • En tant qu’ex ministre suédoise de l’emploi, Ylva Johansson est consciente de l’importance d’une intégration effective des migrants dans le marché du travail. De par son expérience, elle est idéalement placée pour favoriser une approche progressiste à l’élaboration d’une nouvelle politique migratoire et d’asile basée sur la solidarité, la responsabilité et le plein respect des droits humains.

Luca Visentini, Secrétaire général de la CES, a déclaré :

« La composition de la nouvelle Commission nous incite à croire que des progrès en matière sociale pourront être accomplis au cours des cinq prochaines années. Le meilleur équilibre entre hommes et femmes est un pas en avant important et nous sommes heureux de constater que des politiciens ayant déjà prouvé leur attachement à la cause des travailleurs ont été proposés pour des postes clés. »

« Nous attendons maintenant de voir les détails du plan que les futurs Commissaires devront réaliser durant ce mandat. La nouvelle équipe peut être assurée de notre entier soutien si elle œuvre à une économie plus juste et plus durable, à une politique et une législation sociales progressistes et à une transition juste vers un avenir plus vert. »

 

11.09.2019
Communiqué de presse