La renégociation de la participation britannique à l'UE ne peut porter atteinte à la libre circulation

La libre circulation des travailleurs tout comme le salaire égal pour un travail égal sont des droits fondamentaux et des principes européens non négociables a déclaré la Confédération européenne des syndicats (CES).

Réagissant aux exigences attendues du Premier ministre Cameron en matière de réformes de l’UE, Luca Visentini, Secrétaire général de la CES, met en garde : « Les syndicats européens appelleront leurs gouvernements et les institutions européennes à refuser d’ouvrir des négociations portant sur des changements qui remettraient en cause la libre circulation des travailleurs et le principe du salaire égal pour un travail de valeur égale. »

« Les syndicats ne peuvent admettre la moindre discrimination à l’égard de travailleurs originaires d’autres États membres. Que ce soit au Royaume-Uni ou n’importe où dans l’UE. »

« Nous ne pouvons accepter de modification des traités ou de changement législatif ou encore de clause d’exemption concernant ces droits fondamentaux. L’UE ne peut permettre à David Cameron de porter atteinte aux droits des travailleurs où que ce soit en Europe et nous agirons avec fermeté pour nous assurer qu’il n’y parviendra pas. »

« Le mouvement syndical européen luttera pour défendre les droits des travailleurs de Grande-Bretagne et de l’Union Européenne dans son ensemble. »

12.11.2015
Communiqué de presse