La CES à propos du Brexit

European Commission

Commentant l’accord intervenu entre la Commission européenne et le gouvernement britannique sur les négociations concernant le Brexit, le Secrétaire général de la Confédération européenne des syndicats (CES), Luca Visentini, a déclaré : « Le signal de départ de la phase suivante des négociations est maintenant prêt à être donné pour autant que l’accord soit approuvé la semaine prochaine par les gouvernements de l’UE 27. »

« Il n’est que normal que l’accord de sortie reconnaisse que les citoyens de l’UE et du Royaume-Uni puissent continuer à travailler, vivre et avoir accès aux soins de santé, à la pension et à d’autres avantages comme c’est le cas aujourd’hui. Il faudra rester attentif pour assurer que ces droits puissent s’exercer facilement et équitablement. L’engagement à prévenir toute discrimination, singulièrement au travail, devra également être correctement mis en œuvre. »

« Les principes arrêtés pour l’Irlande sont positifs bien qu’il n’y ait aucun détail sur la manière de les concrétiser. Cette question devra être clarifiée ultérieurement. L’union douanière ou le marché unique ne doivent pas être exclus. »

« Le défi le plus important est devant nous – conclure un accord de long terme qui protège l’emploi et le niveau de vie dans l’UE et au Royaume-Uni, qui maintienne les pleins droits des travailleurs et une protection forte de l’environnement et des consommateurs, et qui veille à ce qu’il n’y ait aucun paradis fiscal à bas salaires aux portes de l’Union européenne. »

« Les véritables négociations pour définir les relations futures doivent encore commencer et demanderont bien plus de consultation avec les employeurs et les syndicats – des acteurs qui ont une très grande expérience de la négociation. »

Frances O’Grady, Secrétaire générale du TUC britannique ajoute : « La détermination du gouvernement à quitter le marché intérieur et l’union douanière constitue un obstacle. Il faut que le gouvernement abandonne ses lignes rouges et son attitude contre-productive et remette ces options sur la table. »

Et Patricia King, Secrétaire générale du Congrès irlandais des syndicats (IRTUC), précise : « La façon la meilleure, et la plus logique, d’éviter une frontière physique en Irlande est que le Royaume-Uni dans son ensemble reste dans le marché unique et l’union douanière. »

 

 

 

08.12.2017
Communiqué de presse
In Brexit