La CES exige le respect des droits de l'homme fondamentaux dans les politiques de migration globales

Bruxelles, 01/10/2013

La CES et la Confédération syndicale internationale (CSI) ont adressé un courrier à Herman Van Rompuy, Président du Conseil européen, afin de l’alerter que lorsque l’UE prendra la parole au dialogue de haut niveau des Nations unies sur les migrations et le développement les 3 et 4 octobre, elle ne devra pas hésiter à demander le respect des conventions et des normes internationales les plus importantes garantissant la protection des migrants dans le monde.

« L’UE doit rester attachée à ses valeurs fondamentales lorsqu‘elle prend la parole au sein d’assemblées gouvernementales internationales. Les droits des migrants sont principalement définis par des conventions internationales, telles que la Convention des Nations unies sur la protection des droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leur famille, ainsi que les normes de l’OIT » a déclaré Bernadette Ségol, Secrétaire générale de la CES.

La lettre est disponible ici (Uniquement en anglais) :http://www.etuc.org/IMG/pdf/011013_President_Van_Rompuy.pdf

02.10.2013
Communiqué de presse