La CES est horrifiée par la mort de centaines de migrants au large de l'île de Lampedusa

Bruxelles, 04/10/2013

"Nous sommes horrifiés par la mort de centaines de migrants – y compris des enfants et des femmes enceintes – qui ont péri aujourd’hui au large des côtes de Lampedusa. L’espoir d’un avenir meilleur s’est trop souvent transformé en tragédie. Nous ne pouvons accepter que, dans ce domaine, la politique migratoire actuelle de l’Europe ne fasse preuve d’aucune forme de solidarité entre les États membres. Sans un changement de cap, il sera impossible d’éviter d’autres tragédies telles que celle-ci” a déclaré Bernadette Ségol, Secrétaire générale de la CES.

La question d’une coopération renforcée entre les États membres sur la protection internationale des fugitifs est une caractéristique de longue date de la politique migratoire, et l’heure est venue pour les États membres de faire preuve de plus de respect pour la protection des vies humaines et de la dignité. Les États membres ne peuvent se soustraire à leur responsabilité vis-à-vis de la communauté internationale et, plus important encore, vis-à-vis de l’obligation de respecter la vie de ceux qui recherchent une protection.

04.10.2013
Communiqué de presse