La CES appelle l'UE a étendre le Fonds d'ajustement à la mondialisation de manière à couvrir les restructurations en Europe

Bruxelles, 30/11/2006

En outre, la CES et la FEM demandent que la Commission abandonne son attitude de “laissez-faire” et lance une politique industrielle active et dynamique fondée sur de sérieux investissements publics et privés, concernant la recherche et l'innovation.

Cette demande fait suite à la restructuration annoncée à l'usine Volkswagen de Forest (Bruxelles), qui pourrait se traduire par une perte potentielle de 4.000 emplois. La CES a fait part de sa solidarité aux syndicats belges, et John Monks, Secrétaire général de la CES, participera à la manifestation nationale qui aura lieu à Bruxelles, le samedi 2 décembre.

L'attitude de laissez-faire qui prévaut actuellement en Europe ne peut conduire qu'à des catastrophes en termes d'emplois, comparables à celle à laquelle nous assistons à Volkswagen Forest,” a déclaré John Monks. La CES réclame des normes d'emploi uniformes dans toute l'Europe, afin que les entreprises cessent de mettre les travailleurs de pays différents en concurrence.

30.11.2006
Communiqué de presse