Doha COP 18 – La CES aux négociateurs pour le climat : « Agissez pour une transition juste ! »

Bruxelles, 27/11/2012

Les syndicats profitent en outre de cette occasion pour soulever la question de la violation des droits fondamentaux des travailleurs au Qatar. Les travailleurs migrants, qui représentent une majorité de 94% de la main-d’œuvre qatarie, ne jouissent pas des droits fondamentaux du travail et de l’homme, sont systématiquement exploités, travaillent souvent dans des conditions présentant des risques pour la santé et peuvent être expulsés pour tenter de former un syndicat. Le Qatar a, par exemple, refusé de ratifier la Convention 87 de l’OIT de 1948 sur la liberté syndicale et la protection du droit syndical. Le Qatar est également le plus grand émetteur de CO2 par habitant au monde et a fait barrage aux négociations sur le climat.




Comme dans toutes ses relations extérieures, la Confédération européenne des syndicats (CES) demande que l’UE et les États membres fassent part de ces inquiétudes à leurs hôtes qataris et s’assurent que l’importance des droits de l’homme (y compris les droits des travailleurs), la transition juste et le travail décent soient au cœur de leur dialogue avec l’équipe organisatrice de la COP 18.

La position de la CES sur les discussions est disponible sur http://www.etuc.org/a/10042.

03.12.2012
Communiqué de presse