Déclaration de la CES sur un avenir européen durable

Le 22 novembre, la Commission européenne a publié ses propositions pour atteindre les objectifs de développement durable des Nations unies, non seulement dans ses politiques de développement et de coopération extérieures mais aussi au sein de l’Europe.

La Confédération européenne des syndicats (CES) soutient les objectifs de développement durable (ODD), elle salue le rôle joué par l’Union européenne pour les définir et les adopter et se réjouit de ce qu’ils s’appliqueront à l’Europe ainsi qu’à d’autres pays.

Les objectifs relatifs à la lutte contre la pauvreté, à la bonne santé et au bien-être, à l’apprentissage tout au long de la vie, à l’égalité des sexes, au plein emploi et au travail décent pour tous, à la réduction des inégalités et au changement climatique (ainsi que les autres objectifs) sont non seulement pertinents mais importants pour la société européenne ainsi que pour les pays moins développés.

La CES note en même temps que la communication de la Commission européenne sur les « Prochaines étapes d'un avenir durable pour l'Europe » expose simplement les politiques existantes (ou à venir) en rapport avec les objectifs sans avancer de nouvelles propositions pour les atteindre. La CES apprécie que, dans sa communication, la Commission européenne reconnaisse l’importance du pilier des droits sociaux pour la mise en œuvre des objectifs en Europe.

La CES tient à être très claire quant au fait que les ODD ne peuvent être atteints sur base des seules politiques européennes existantes et que les nouvelles propositions en préparation (même si elles étaient très ambitieuses) ne suffiront pas.

Bien qu’il soit prématuré de faire une analyse détaillée, il est particulièrement évident que, sans un changement radical de la politique économique et sans une formidable augmentation des investissements publics (pratiquement impossible sans une révision du fort mal nommé Pacte de croissance et de stabilité), le plein emploi restera une vaine promesse qui ne fera que décevoir plus encore les travailleurs européens. Pour accroître de manière significative les chances d’atteindre les objectifs, le futur socle des droits sociaux devrait en particulier être bien plus ambitieux que ce que la CES pense qu’il sera.

L’UE a besoin de politiques nouvelles et ambitieuses pour parvenir aux objectifs d’ici à 2030. La plateforme de la CES sur l’avenir de l’Europe présente quelques-unes des politiques nécessaires (https://www.etuc.org/fr/documents/plateforme-de-la-ces-sur-lavenir-de-leurope#.WDb8AIWcHIU).

La CES est déterminée à voir les objectifs se réaliser ; elle soutiendra leur mise en œuvre en Europe et dans le monde et s’engagera activement au côté des institutions européennes pour pleinement y arriver.

La CES travaillera également avec ses affiliés européens et nationaux pour davantage sensibiliser aux objectifs, et en particulier à la nécessité de les appliquer en Europe, et encouragera tous les affiliés à participer activement à leur mise en œuvre au plan national et européen.

La CES collaborera avec la CSI pour inviter ses membres à travailler avec les syndicats mondiaux sectoriels pour qu’eux aussi soutiennent efficacement la mise en œuvre de ces objectifs dans les régions hors Europe.

25.11.2016
Communiqué de presse