Contribution syndicale pour des apprentissages de qualité en Europe

ETUC source

Vingt normes de qualité en matière d’apprentissage sont proposées par la Confédération européenne des syndicats (CES) et Unionlearn (TUC) dans leur nouvelle publication « Un cadre européen de qualité pour les apprentissages – Une proposition des syndicats européens ».

Malgré l’intérêt croissant des responsables politiques pour les apprentissages en tant que moyen de lutte contre le chômage des jeunes, les opportunités d’apprentissage ont diminué ces dernières années (et plus particulièrement depuis les années 1980).

La CES a rédigé le rapport définissant ces 20 normes de qualité avec la participation de syndicats de toute l’Europe dans le cadre de sa contribution à la politique de l’UE visant à promouvoir les emplois qualifiés. Il s’inspire de programmes d’apprentissage existants en Europe et des bonnes pratiques au niveau national et sectoriel.

Selon ces critères, les programmes d’apprentissage doivent :

  • être formalisés sous forme d’une loi nationale et/ou de conventions collectives ;
  • être administrés et évalués par les partenaires sociaux (syndicats et employeurs) avec les autorités publiques et les organismes de formation ;
  • couvrir un large éventail de professions et offrir des opportunités d’emploi pour les femmes et les hommes ;
  • être correctement financés avec une répartition équitable des coûts entre employeurs et autorités publiques ;
  • inclure un contrat formel et garantir que les apprentis soient rémunérés ;
  • inclure un élément formation solide et un équilibre entre formation au travail et formation en milieu scolaire ;
  • promouvoir la mobilité, y compris en offrant la possibilité d’effectuer une partie de l’apprentissage dans un autre pays européen (comme le programme Erasmus le propose aux étudiants de l’enseignement supérieur).

Le rapport inclut également une vue d’ensemble des développements en matière d’apprentissage au niveau national et européen y compris des « résumés par pays » concernant les développements dans 20 États membres de l’UE ainsi que plusieurs résumés « sectoriels ».

« Ces critères de qualité sont conçus afin d’aider les syndicats à mettre en place et à gérer des programmes d’apprentissage de qualité », a déclaré Thiébaut Weber, Secrétaire confédéral de la CES. « Il s’agit d’une base de discussion pour les partenaires sociaux européens et la Commission européenne visant à bâtir un modèle européen d’apprentissage de qualité qui doit faire partie des futures initiatives de politique européenne, en particulier l’Agenda pour des compétences nouvelles pour l’Europe. »

Pour le rapport « Un cadre européen de qualité pour les apprentissages – Une proposition des syndicats européens », voir https://www.etuc.org/publications/european-quality-framework-apprenticeships#.Vx86wmdf2id 

La Commission européenne publiera en juin une initiative portant sur les compétences et les qualifications intitulée « Agenda pour des compétences nouvelles pour l’Europe ». Contribution de la CES : https://www.etuc.org/fr/documents/etuc-position-new-skills-agenda-improving-training-opportunities-workers-europe#.Vx8dw3pSFMg

 

26.04.2016
Communiqué de presse