150.000 décès pendant que l'UE évalue comment « mieux légiférer »

Ce 28 avril, les syndicats européens célébreront la Journée internationale de commémoration des travailleuses et travailleurs en souvenir des 150.000 personnes décédées dans l’UE des suites d’un cancer d’origine professionnelle depuis que la Commission européenne a suspendu ses travaux sur la législation visant à protéger les travailleurs de substances chimiques responsables de cancers.


Chaque année, 100.000 personnes meurent de cancers professionnels dans l’UE.


En octobre 2013, la Commission européenne a interrompu le développement de valeurs limites d’exposition aux substances chimiques responsables de cancers parce qu’elle en étudie les « lourdeurs administratives » avec pour résultat que des limites européennes n’ont, à ce jour, été établies que pour 3 substances chimiques cancérigènes !


Aujourd’hui, la Confédération européenne des syndicats (CES) exige :


  • des limites d’exposition juridiquement contraignantes pour une liste prioritaire des 50 substances chimiques les plus toxiques causant cancers et problèmes de fertilité masculine et féminine ;
  • des progrès concernant la révision de la directive sur les agents cancérigènes et mutagènes au travail et l’augmentation du nombre de substances chimiques soumises à des limites d’exposition contraignantes.

« Des mesures destinées à protéger les travailleurs contre les risques de cancers et de troubles de la fécondité sont traitées comme de la « paperasserie » et un « fardeau inutile » pour l’industrie », a déclaré Bernadette Ségol, Secrétaire générale de la CES. « C’est une véritable honte. »


« Je suis tout à fait favorable à une « meilleure réglementation » mais on traite ici de la vie humaine comme on le ferait de n’importe quel autre poste d’un bilan financier tel que le coût des matières premières ou de l’énergie. La CES appelle la Commission européenne à adopter des limites d’exposition juridiquement contraignantes pour 50 des substances chimiques les plus nocives. »


« Le Vice-président de la Commission européenne, Frans Timmermans, a récemment dit que mieux légiférer n’est pas synonyme de déréglementation et d’une diminution des normes*. J’espère donc qu’il est prêt à agir pour protéger les travailleurs contre les risques de cancers. »


Pour célébrer la Journée internationale de commémoration des travailleuses et travailleurs le 28 avril,


  • la Secrétaire générale de la CES, Bernadette Ségol, sera au Parlement européen à Strasbourg et rencontrera notamment le Président Schulz et la Commissaire européenne en charge de l’emploi, Marianne Thyssen ;
  • la CES et des représentants des syndicats belges seront à Bruxelles devant le Berlaymont, siège de la Commission européenne, à 12:30, après leur rencontre à 11 heures avec le vice-Premier ministre belge Kris Peeters ;
  • le Secrétaire général adjoint de la CES, Józef Niemiec, rencontrera la Présidence lettonne de l’UE avec les syndicats lettons et des experts syndicaux européens lors d’une conférence sur la santé et la sécurité à Riga.

 


Pour plus d’informations, voir : /international-workers-memorial-day-28-april-2015 & http://28april.org/


* http://ec.europa.eu/commission/2014-2019/timmermans/announcements/remarks-first-vice-president-frans-timmermans-better-regulation-businesseurope-day-26-march-2015_en


 

24.04.2015
Communiqué de presse