En commentant les récents développements des discussions entre la Grèce et ses créanciers, Bernadette Ségol, Secrétaire générale de la Confédération européenne des syndicats (CES), a déclaré :

« La Grèce a suffisamment souffert. L’UE et le FMI ne devraient pas imposer de souffrances supplémentaires aux retraités et travailleurs grecs. Cela commence à ressembler à une punition pour avoir voté pour un gouvernement anti-austérité. »

« Il faut parvenir à un compromis raisonnable. Enfoncer le peuple grec n’est pas la bonne marche à suivre. »